Week end dans le sud ou l’hospitalité libanaise

Je reviens vers vous mes chers amis pour vous conter le fabuleux week end de Marie Poussin (jaune Hezbollah!)

 

 

Après une soirée en galante compagnie vendredi, où je me suis ridiculisée à jouer et chanter mes chansons dans un bar (heureusement les libanais sont polis et ont même applaudi!), je suis rentrée tôt samedi matin dans mes quartier afin de dormir un peu et de me préparer à ma réunion sensée avoir lieu dans la matinée. Celle-ci n’a d’ailleurs pas eu lieu, ma maître de stage ayant omis de me prévenir qu’elle donnait des cours de rattrapage ce jour ci.

Je me suis donc rendue à l’heure convenue au rendez-vous que mon élève et moi avions fixé afin de nous rendre chez sa famille dans le sud du pays. Après une heure d’attente (et oui, le quart d’heure toulousain rallonge au fur et à mesure que l’on se déplace vers l’orient!!), elle Sali arrive donc accompagnée de sa sœur Ghanwa et son fiancé Hassan, pour nous conduire sur les merveilleuses routes libanaises bouchonnées comme un fort mauvais vin!!! Pour compenser, un petit arrêt ayant pour but l’achat d’une glace libanaise rafraîchissante est le bienvenu! Pour compléter son rôle de gentleman libanais, Hassan nous offre à chacune un collier de fleurs de gardénia qui embaume l’ensemble de l’habitacle! Le week end commence à merveille!

 

 

Arrivés à Saida, le père de Sali vient nous chercher pour nous emmener à leur première maison à Zefta, légèrement à l’intérieur des terres. Là nous attends la famille au complet (enfin ce que je croyais être la famille au complet): Monsieur et Madame Mohassen et leurs cinq enfants Ghanwa, Ghada, Sali, Achraf et Soha. Nous attends également un bon repas préparé par la maman, un plat traditionnel libanais délicieux dont le nom m’a échappé, composé de riz, différentes noix, épices et légumes. Bien sûr je n’échappe pas à un deuxième service, même si je n’ai plus faim, ici c’est quasiment impossible de refuser. J’entends déjà le leitmotiv de Ghada qui scandera à mon intention tout le week end: « Mange! ».

Une fois tout le monde repus (et moi repue pour deux!), nous reprenons la route pour nous rendre à Rihane, un petit village dans les montagnes, proche de Jezzine. La route est spectaculaire, jamais le Liban ne m’est apparu aussi beau. La verdure a remplacé les immeubles, je me sens revivre!

Dans la voiture, je prends un cours de géopolitique libanaise, et je dois vous dire mes petits que ce fut fort instructif! Nous, les occidentaux, sommes bien mal informés de ce qui se passe ici. Cette région du Liban a été occupée pendant 15ans par les israéliens qui ont pour ainsi dire rasé certains villages sous prétexte que des membre du Hezbollah se seraient cachés dans les maisons. Encore aujourd’hui, leurs avions menaçants survolent la région tous les jours. Ce qui est reproché au Hezbollah par les pays occidentaux est en fait de défendre son propre pays et d’avoir combattu les Israéliens pour libérer le Liban. Certes, ils ont fait des « otages », mais quel pays n’a pas fait de prisonnier de guerre? Ce n’est pas la première fois que j’entends la comparaison entre ce parti et la Résistance durant la seconde guerre mondiale. Si cette analogie me semble un peu poussée, elle n’en demeure pas moins fondée. En outre, d’autre partis défendent, ici, les mêmes idées… Bref, pour en revenir au poussin jaune du début du post, c’est parce que le jaune, couleur du Hezbollah est omniprésent ici, ainsi que le vert, couleur d’un autre parti ayant combattu au côté du Hezbollah et défendant les mêmes causes.

Voilà pour mon petit cours.

Nous arrivons donc au village, un petit paradis de calme perché sur la montagne. Nous nous reposons et mangeons un peu, puis Sali m’emmène découvrir ses endroits préférés: l’ancienne mosquée, la jolie rivière dont l’eau est potable et le point de vue époustouflant qui surplombe la vallée et offre un paysage incroyable de montagnes encore enneigée malgré la chaleur étouffante qui règne ici (vous ne verrez d’ailleurs pas la neige sur mes photos, car la chaleur les empêche d’apparaître… Phénomène étrange…).

Après cette promenade agréable, Sali m’emmène chez sa grand-mère, où toutes les femmes de la famille sont déjà, celle-ci m’accueille à bras grands ouverts. Tout le monde ici est ravi de me voir! Je commence à faire connaissance avec la Famille!! Ici elle se compose de tous les gens plus ou moins proche jusqu’à la femme du frère du grand-oncle du père!!!! Tous se retrouvent tous les week ends et les vacances et tout le monde est enchanté de me connaître. A chaque maison ou je passe, on m’offre à manger et à boire (mon estomac va exploser!!!). Mais la grand-mère, elle, est encore plus accueillante que les autres, elle fait le tour de son jardin et m’offre un magnifique bouquet de roses aussi belles qu’odorantes! Les compliments pleuvent de toute part… Jamais je n’ai senti autant d’amour autour de moi. Ces gens sortent d’une guerre qui a ravagé les villages alentours et sont tellement fiers de faire découvrir à quelqu’un d’extérieur les beautés que leur pays a à offrir. Ces gens qui ont connu tant de haine, une haine encore perceptible, non seulement par les avions qui rôdent, mais aussi par les lumières d’Israël que l’on voit la nuit du balcon, à 30km de là… Ces gens-là même ouvrent grand leur cœur et leurs bras et leurs maisons à la première venue… Comment expliquer mes sentiments à cet instant?

Après la visite chez la grand-mère, nous partons faire un petit tour en voiture pour me faire visiter les environs. D’autres paysages spectaculaires… Sali tient également à me montrer un arbre sous lequel elle aime s’asseoir avec sa famille et ses amis, celui-ci se situe à Soujout, village voisin entièrement reconstruit depuis la dernière invasion de 2006. De l’extérieur, on ne voit qu’un arbre, mais en dessous, se trouve une cachette naturelle idéale, jonchée de cailloux extraordinaires. Toutes les énergies de la nature se trouvent concentrées en cet endroit « miraculeusement » épargné par les bombes (certaines comprendront!!)…

Ensuite direction la maison, où un dernier repas sous le ciel étoilé nous attend. Toute la famille en pyjama (ils en ont même pris un pour moi!) discute paisiblement, comme à leur habitude. Un seul mot peut exprimer cette atmosphère: Bliss. Je n’aurais jamais cru qu’une famille comme celle-ci existât ailleurs que dans les livres ou à la télévision!!!

Avant de s’endormir, petite Sali me dit quelque chose d’adorable: « Je suis contente car je me souviendrai toujours de la première nuit que j’ai passée dans ma nouvelle chambre (nb:sa chambre venait d’être refaite!) car c’est la nuit que tu auras passé ici! »

Le lendemain matin, après le petit déjeuner en famille et en terrasse, Ghada m’emmène chercher le pain…. Ou plutôt voir la femme qui fait le pain en forme de crêpe que l’on mange ici, sous nos yeux. Un pain soit nature, soit recouvert de Kishik fait maison (fromage blanc salé séché au soleil, mis en poudre puis mélangé à du sésame, de l’huile d’olive faite maison aussi, de la tomate et probablement d’autres ingrédients dont je ne me souviens pas!), soit recouvert d’un mélange de thym, sésame, citron, huile d’olive, dont je ne me rappelle plus le nom, mais dont j’ai été gratifié d’un bocal par la maman de Sali!

La dame du pain, elle aussi me reçoit à bras ouvert, me complimente, et m’offre un pain très croustillant fait spécialement pour moi et que je dois manger (encore manger!) tant qu’il est chaud!

Au retour, pour changer, nous mangeons ce que nous avons ramené! Ensuite nous nous reposons un peu de tant de victuailles autour d’un café offert par la femme du fils de l’oncle du père de Sali qui insiste pour que je mange des fruits avec, en attendant les clés de la grotte que l’on va ouvrir exprès pour me faire visiter! Cette grotte est incroyable et encore je n’en ai vu qu’une petite partie, puisque la majeure partie n’est pas éclairée! Achraf et Soha (petit frère et petite sœur de Sali) ne manquent pas de prendre des cailloux dans la grotte pour moi, comme souvenir, malgré l’interdiction. En même temps, ici, les lois n’engagent que ceux qui les appliquent!!!

En revenant, nous allons papoter et boire le café chez la grand-mère, avec les gâteux, bien-sûr! Puis nous rentrons à la maison, pour manger, mais après que la grand-mère et la tante se soient bien assurées que je reviendrai les voir au village!

Après le grand repas, re-café /gâteaux. Puis nous allons nous installer à l’ombre dans la ruelle pour papoter et observer les poussins de Soha que nous laissons se balader librement. Et puis pour finir, avant de partir, nous allons grignoter des graines de pastèque chez la voisine!

Le trajet de retour jusqu’à Zefta se fait dans le calme de la digestion. Heureusement que la nourriture libanaise est très très saine, sinon, c’était la crise de foie assurée!

Une fois rentrés, à la maison de Zefta, je demande où je peux aller sur internet afin de souhaiter son anniversaire à un ami et de rassurer tout le monde car je n’avais pas pu aller sur mon blog depuis quelques jours.

Achraf m’accompagne (et oui, ici une fille ne sort pas seule, encore moins le soir, même si c’est juste de l’autre côté de la rue!), et bien sûr, impossible de payer! C’est vraiment incroyable, quand on est invité ici, ils font pas les choses à moitié. Car, j’oubliais de vous dire: à chaque fois que j’ai essayé d’aider ce week end, il y avait quelqu’un pour m’enlever les plats des mains en me remerciant, on me mettait même le sucre dans mon thé et on me le touillait, on m’épluchait mes pommes ou mes bananes avant même de me demander si j’en voulais (d’ailleurs, ici, j’aime les bananes!!!). Et puis je ne vous ai pas raconté la séance cadeaux! Je repars avec un chapelet musulman (je ne sais pas le nom en arabe) pour moi, et un pour mon père, et un pour ma mère, et un autre pour moi, et puis un autre pour moi, et puis un bout de tissu qui vient de la mère d’un ami d’Hassan qui a été en pèlerinage en Iran, et puis un joli foulard, et puis une montre, sans oublier mes jolis cailloux de la grotte et le mélange de thym/sésame de la maman et puis un peu plus de pain pour chez moi, et puis même mon déjeuner du lundi midi!!!!

Le soir, après internet, je rentre donc, et bien que je dise que je n’ai pas faim, Sali me prépare un thé et un sandwich et Ghanwa des noodles… Alors j’essaie de faire descendre tout ça avec un petit narghileh… Mais rien à faire, je n’arrive vraiment plus à me forcer, alors je m’excuse…. Et là, Ghada qui m’a dit « mange » pendant tout le week end me dit, ah mais si tu veux pas, t’es pas obligée!!!!

Départ le lendemain matin très tôt après un bon café (faut que je fasse attention à ce café, en un week end, je suis devenue presque accroc!) je dis au revoir à toute la famille. La maman de Sali insiste pour que je vienne tous les week ends, je lui dit que c’est impossible mais je reviendrai pour le week end des élections (mieux vaut être loin de Beyrouth!).

Même le bus de retour, Sali ne m’a pas laissé le payer…

 

 

Voilà mon week end! Le week end prochain, je suis invitée chez une autre étudiante encore plus au sud, à la frontière avec Israël…. La suite dans de prochaines aventures!!!!

 

 

A part ça mes cours se passent bien, même si aujourd’hui je me suis énervée pour la première fois sur les pipelettes du fond et ça les a bien surprises et calmées!!!!

 

 

A très vite mes ratons!!!

Commentaires:

3 Réponses à “Week end dans le sud ou l’hospitalité libanaise”

  1. Lilou
    Lilou écrit:

    Que d aventures et de repas gargantuesque (oups je ne sais plus comment ca s ecrit ca). Gros bisous je vois que tu profites a fond et c est genial.

    Bisous.

  2. Ln
    Ln écrit:

    Coucou ma bubulle! je vois que tu ne meurs pas de faim!!!! Tu vies une aventure qui doit t’apporter énormément sur le plan humain! Que d’amour et de beauté dans tous ces gestes!!! Bisous ma belle!
    P.S: je suis arrivée à t’envoyer le texto, effectivement les 00 peuvent être utile mdr! J’espère que tu l’as reçues

  3. bubullearoundtheworld
    bubullearoundtheworld écrit:

    Oui je l’ai recu ma belle (en pleine reunion de travail… Oups!!!) et ca m’a fait tres plaisir, merci beaucoup!!!
    PS: Moi aussi j’adore ton look sur la photo!!!
    Gros bisous

Laisser un commentaire

«
»