Chhim, ou un cours de politique Libanaise!!!

Coucou les petits loups!

Me revoici, fidèle au poste, pour vous conter de nouvelles histoires trépidantes!

Cette fois, c’est à Chhim que j’ai passé le week end. Dans le sud du Liban, pour ne pas changer. C’est un grand village dans les montagnes du Chouf, avec une vue imprenable sur les montagnes la ville de Saida et le sud jusqu’à Tyr et aussi, la mer!

Le samedi matin tôt, j’ai pris le bus avec mon étudiante Sara, afin de gagner son village. A peine arrivée, j’ai été accueillie à bras ouverts (comme d’habitude!) par sa famille et accompagnées de sa sœur Hyam, d’une autre de mes étudiantes Nancy et de sa sœur Vera, nous nous sommes préparées pour partir en « pique-nique » à la rivière… Il faut dire que les pique-niques ici, ne sont pas du tout comme les nôtres: on y mange le célèbre tabouleh (rien à voir avec le notre, celui d’ici est essentiellement composé de persil… Miam!), des brochettes de viande et de tawook (poulet épicé), les frites maison, le fameux hommous, et les 2 narghileh différents, un pour le tabac à la pomme et l’autre pour le tabac au raisin!

Le lieu du pique-nique est magnifique, au bord de la « rivière des toilettes »!!!! La traduction littérale de l’arabe ne qualifie pas idéalement le lieu! C’est un très bel endroit qui est malheureusement souillé, comme pas mal d’endroits ici, par les déchets des Libanais peu soucieux de l’environnement, mais à par ça, magnifique!

Nous passons une très belle journée dans la fraîcheur salvatrice des sous-bois humidifiés par le débit de ce cours d’eau. J’y apprends beaucoup de vocabulaire… Avec mes élèves, nous avions décidé d’inverser les rôles: c’était leur tour de m’enseigner leur langue!

Au retour, nous nous reposons un peu de cette longue journée devant la télé… Ça fait très bizarre de revoir cette petite boîte,dont j’avais presque oublié l’existence!! Surtout que mon étudiante, qui veut me faire rire me met un DVD de….. Mr. Bean!!!

Après ça une de ses sœurs, Riham, m’emmène faire un tour au soleil couchant, en Quad!! C’est incroyable de regarder cette vue les cheveux au vent… Même si je ne suis pas trop rassurée par la conduite quelque peu Kamikaze de la jeune demoiselle!!! Mais bon, ici, tout le monde conduit comme ça, il faut s’y faire!!!

Ah oui j’oubliais: j’étais partie au départ pour une journée, mais au final, devant l’insistance de toute la famille pour que je reste, mon séjour va se prolonger jusqu’au mardi!!! Et encore, ils ont insisté pour que je vienne habiter chez eux jusqu’à mon départ afin que je n’aie pas à payer la nourriture!!!

 

Le lendemain, Dimanche, c’est jour d’élections… Ici, tout le monde est Sunnite, et presque tout le monde est pour le parti (ou plutôt la coalition) en place: le 14 mars, sous la direction, pour les Sunnites de Saad Hariri (le fils du Rafic Hariri, ancien président du Liban et extêmement riche homme d’affaire tué dans un attentat, et qui a fait construire l’université ou je réside) et pour les chrétiens, la figure de proue de ce parti est Samir Jajaa, ancien chef de l’armée Libanaise, Général qui a ordonné l’attaque du palais de Baabda lors de l’occupation Syrienne (le jour en question était apparemment un 14 Mars). Pour les Druzes (une autre religion que vous ne connaissez peut être pas!), le personnage central est Joumblatt, qui dirige le parti socialiste local, mais rien à voir avec le notre…. Enfin, si j’ai bien compris, mais c’est un peu compliqué, alors, si je vous dit des bêtises, ne m’en voulez pas!!! Si vous avez d’autres infos, n’hésitez pas à me corriger!

Opposés à eux se trouve la coalition du 8 Mars qui compte, entre autres, le Hezbollah, pour les Chiites, et le parti orange du Général Michel Aoun (opposé à Jajaa et exilé en France pendant à peu près 15ans), pour les chrétiens.

Enfin voilà pour résumer: c’est le 8 Mars contre le 14 Mars. Si le 8 Mars gagne, Israël attaque, si si, ils l’ont dit (!), et si le 14 Mars gagne, le 8 Mars risque de tirer dans tous les sens!!!! Le miracle de la démocratie!!!!

Bref ici, tout le monde fait la fête avant même l’élection: la musique de Saad Hariri, à fond dans les voitures et dans les maisons, les drapeaux bleus et les portraits de Saad et Rafic, partout dans les rues et les voitures et les feux d’artifices presque incessants dès la tombée de la nuit! Tout le monde scande en permanence les slogans tels que: « le ciel est bleu » ou « la liste telle qu’elle est », ou encore « ne7na ma3ak » (« nous sommes tous avec toi! » en arabe)…

J’ai la chance, grâce à ma petite Sara, de m’introduire jusque dans le bureau de vote pourtant gardé par des bidas armés jusqu’aux dents! Ici les femmes ne votent pas au même endroit que les hommes (c’est culturel) et les bureaux de votes sont répartis par familles. Une fois qu’on a voté (pour la première fois pour ce scrutin) on plonge son pouce dans de l’encre violette qui ne pourra pas s’effacer avant 24heures, pour éviter que l’on vienne voter 2 fois!!!

Après cette expérience unique, et je-ne-sais-combien de narghileh (ici aussi je suis invitée partout et dès que j’arrive, on allume le narghileh, c’est culturel, ça aussi!!!), nous partons visiter les ruines d’un temple romain. C’est incroyable! Rien n’a été fait pour préserver ce trésor de l’histoire, (mis à part de le fermer au public pendant quelques années car des gens volaient les pierres pour se construire des maisons!!) et pourtant les restes sont surprenants: on voit clairement plusieurs gravures dans les pierres du temples, on trouve par endroit, à même le sol, des restes de mosaïques qui ont conservé une partie de leur couleur, et dans une salle, tous les instruments (en pierre, bien sûr) sont encore là, prêts à être utilisés pour faire de l’huile d’olive!!! Et dire que nous sommes les seules Sara, sa tante et moi, à profiter de ce spectacle!

 

Le soir, nous apprenons, avec soulagement, la victoire du 14 Mars… Ah oui, j’oubliais de vous dire, dans la famille, Sara, Hyam et le père (qui est gendarme, donc ne peut pas voter) sont pour le 14Mars et la mère, Riham et Ali, le frère, sont pour le 8Mars… Les pauvres ont donc étés taquinés toute la soirée et le lendemain, surtout quand le père a mis à fond la musique de Saad, avec la mère qui râlait!!! Des bons moments de rigolade!!!

Tout le monde voulais que je sois pour son parti, mais je me suis bien gardée de prendre position!!

Je devais partir le lundi, mais avant mon départ, les information ont annoncé de la baston dans mon quartier de Beyrouth. Le père a donc insisté pour me ramener lui-même le lendemain matin, sauf si, bien sûr je décidais de rester chez eux!!! L’hospitalité des gens, ici, n’a vraiment pas de limite…

Pour remercier tout le monde, j’ai donc demandé à Sara de m’emmener chez le fleuriste sans rien dire à personne (j’ai eu du mal à la faire accepter!), où j’ai acheter un gros bouquet pour sa mère et cueilli un gardénia (une fleur au parfum incomparable, que le fleuriste m’a laissé cueillir sur les arbres pendant qu’il préparait un somptueux bouquet!) pour chaque membre de la famille… Quelle erreur!! La mère a tenu a me remercier pour mon geste en allant m’acheter un joli t-shirt, les filles m’ont donné des petits bijoux fantaisies et un sac à main, la cousine m’a donné 2 pantalons… Tout ça en plus de la nourriture que la mère voulait que j’emmène et du parfum et des barrettes que mon autre étudiante m’avait donné le jour d’avant…

Alors en gros, la leçon à retenir, c’est qu’ici, l’hospitalité est une règle d’or, qu’il ne faut pas remercier les gens en leur faisant des cadeaux, sinon, ils se sentent obligés d’en faire aussi!!! Si vous avez une idée pour que je puisse trouver un moyen de remercier ces gens adorables, dites le moi, car j’avoue que je ne sais pas trop comment m’y prendre!!!

 

Voilà pour mon week end de rêve… Cette semaine n’était pas mal non plus. Outre les réunions de travail peu fructueuses (attendre à chaque fois 2 heures pour que ma maître de stage arrive et qu’elle n’aie aucune amélioration à apporter à mon travail…), j’ai eu l’occasion, juste après une matinée spirituellement très riche, d’aller avec mon bien-aimé faire un tour sur un minuscule bateau de pêcheur à Rawché (le fameux rocher aux pigeons de Beyrouth) sous cet immense rocher et dans les grottes environnantes, puis d’aller boire un café en bord de mer et tout ça de façon entièrement improvisée, avant ses cours…

La seule chose qui commence un tant soit peu à me gonfler sérieusement dans ce pays, est la propension disproportionnée qu’a la gente masculine à la drague… En rentrant chez moi, j’ai demandé la route à un flic, en me disant que lui au moins ne tenterait rien… QUE NENNI!! Le gars m’a indiqué le chemin, je suis partie, il a fait style, 10secondes plus tard d’aller un peu plus loin (sur ma route, bien sûr) avec sa moto, de regarder autour l’air de dire je suis en train de travailler, et dès que je suis passée, le classique « vous êtres d’où »… Enfin en arabe, il ne parlait ni l’anglais ni le français, mais à force, je comprends la drague en arabe!!! « Et puis c’est loin où vous allez » Moi: « c ’est pas grave je vais marcher, yalla, bye »… Deux minutes plus tard, un van s’arrête à mes côté, chouette un bus, me dis-je, « Fi Hadath jemaa loubnenia? » (« vous allez à l’université libanaise de Hadath? »). Et là qui vois-je? Le même flic qui avait pris un van exprès pour m’emmener… Bon comme j’avais très chaud, et pas trop envie de me faire draguer tout les 5 mètres, j’ai accepté en insistant bien sur le fait que j’avais un copain très jaloux et au Liban et pas de téléphone (en fait ici, les gars t’emmèneraient où tu veux quitte à faire trois fois le tour le Beyrouth, dépenser des sommes astronomiques en resto, en fleurs, ou en quoique ce soit, rien que pour avoir ton numéro… Combien de taxis ne m’ont pas fait payé rien parce qu’ils voulaient cette précieuse suite de chiffres, comme si avec un numéro de téléphone, tous les rêves les plus fous leur étaient permis!!! Mais ce qu’il y a de bien, c’est que même si tu ne leur donne pas, ils sont quand même contents d’avoir été assis à côté d’une française l’espace de quelques minutes!).

Enfin bon voilou pour la petite histoire… Ils sont mignons ces petits Libanais mais un peu gonflants à la longue (cette remarque n’inclut bien sûr pas mon chéri!)!!!

 

Bon je pense que je vous ai assez gavé pour aujourd’hui avec ma diarrhée verbale!!! Ce week end je ne pars pas de Beyrouth, l’étudiante qui m’avait invité a annulé pour cause de travaux, donc je vais rester dans le coin et certainement aller faire un tour avec ma petite Safâa (l’étudiante avec qui je délire sur les moustiques!!)

 

Des gros poutoux à tous et bon courage mon Poune et Arlette pour ce déménagement. Je pense très fort à vous.

Je rentre le 19 Juillet, donc DD, fais chauffer la voiture, je veux que tu sois mon chauffeur (après 3 mois au Liban, j’aurai plus peur de rien!!! Hihihi!!!)

Commentaires:

4 Réponses à “Chhim, ou un cours de politique Libanaise!!!”

  1. Ln
    Ln écrit:

    Coucou ma grande!! Que d’aventures!!! Pourquoi le père ne peut pas voter? Je vois pas le rapport entre le fait d’être gendarme et le fait de pouvoir ou non voter… Les Libanais ont l’air bien agaçants avec leur gradue!!! Je fais passer le message à dd pour le 19Juillet! Il me tarde de te revoir ma belle! Je te fais de gros poutoux toulousains et fait attention à toi!!!!

  2. chouba
    chouba écrit:

    coucou ma poulette bubulle

    pour tes remerciements à ces famille pourquoi ne pas leur ecrire un poeme, ou composer une chanson?

    Bien contente de svaoir que tu rentres le 19, meme si à toi ca doit te sembler etre trop tot!!

    je te fais d’enormes bisous

  3. BB Vio
    BB Vio écrit:

    kikou!!
    je peux etre a tlse le 19 et20 mais je dois rentrer le soir car je pars le21 en suisse, dc il faudrai se prevoir de se revoir pr les clef + feter les retrouvailles!
    XXX

  4. BB Vio
    BB Vio écrit:

    kikou!!
    je peux etre a tlse le 19 et20 mais je dois rentrer le soir car je pars le21 en suisse, dc il faudrai se prevoir de se revoir pr les clef + feter les retrouvailles! en priorité
    XXX

Laisser un commentaire

«
»